Déchets abandonnés :
les résultats de la concertation

L’expansion de la vente à emporter entraîne de nouveaux usages de l’espace public : manger et boire dans la rue sont désormais des pratiques courantes conduisant parfois à des incivilités, au premier rang desquelles l’abandon des emballages sur la voie publique. Ces comportements ont des conséquences multiples : nuisances visuelles pour les passants et les riverains, contraintes de nettoyage pour les collectivités, impact d’image pour McDonald’s et pour les villes...

Si la question paraît simple, le défi est pourtant complexe car il implique des acteurs et des solutions de natures différentes.

C’est pourquoi en 2007, avec le soutien du ministère en charge de l’écologie, McDonald’s France lance un processus de concertation impliquant de nombreuses parties prenantes : McDonald’s France bien sûr, mais aussi l’Association des Maires de France, Eco-Emballages, l’Ademe, des associations environnementales et de loisirs, des services municipaux en charge de la propreté, des fabricants d’emballages et des clients
(lire aussi : Concertation : McDonald's ramasse les bonnes idées). Cette démarche a été conduite avec deux villes pilotes : Dijon (21) et Albert (80).

Après plus d’un an de travail, ce processus unique en France révèle la nécessité de progresser simultanément dans quatre domaines. Le programme de solutions élaboré en conséquence est testé, fin 2008, à Dijon et à Albert.

 

4 AXES POUR PROGRESSER EFFICACEMENT

1 - Des emballages moins nombreux et moins volumineux !

Il s’agissait de reconsidérer les emballages de vente à emporter de manière à répondre à quatre objectifs : continuer à garantir la conservation et le maintien des produits, être pratiques pour transporter les repas, assurer une facilité de manipulation par les équipes McDonald’s et être moins nombreux et moins volumineux pour être jetés plus facilement dans des poubelles.

Les solutions retenues

En 2008, un nouvel accessoire de vente à emporter est développé en partenariat avec l’école de commerce Essec, l’école d’ingénieurs Centrale Paris et l’école de design Strate College. Il s’agit d’une sorte de casier qui, mis au fond des sacs, remplace les plateaux rigides habituellement utilisés et une partie des sacs intermédiaires pour les frites et les sandwichs. Facilement écrasable, il devient un déchet peu volumineux. Il sera réalisé en carton 100 % recyclé et totalement recyclable et permettra d’économiser par exemple 7,5 grammes de carton pour l’emballage de deux menus Best Of.

Au-delà de cette solution technique, les équipiers des restaurants sont formés pour donner “juste ce qu’il faut” d’emballages pour assurer la vente à emporter et garantir la qualité des produits.

 

2 - Des poubelles adaptées aux nouveaux modes de consommation !

Il s’agissait de concevoir de nouvelles poubelles extérieures dont le format et la disposition soient mieux adaptés aux modes de consommation actuels. Parallèlement, il était également nécessaire de reconsidérer l’implantation des poubelles et corbeilles dans les lieux publics, sujets à abandon de déchets sur le sol.

Les solutions retenues

McDonald’s France développe avec son designer Philippe Avanzi un nouveau concept de poubelle dit « Poubelle Service au Volant ». Placées à la sortie des parkings des restaurants, ces poubelles permettent aux clients de jeter leurs emballages sans sortir de leurs voitures. Le design attractif de cette poubelle, sa forme originale et le message qu’elle porte en font également un support de sensibilisation à part entière.

Parallèlement, des échanges d’informations entre les restaurants et les services techniques des Villes conduisent souvent à mieux identifier les lieux souffrant de dépôts sauvages de déchets. Il peut alors se révéler utile de modifier le plan d’implantation et le format des corbeilles, poubelles et conteneurs publics. Selon la volonté et les besoins des municipalités, les Villes peuvent décider de faire appel à leurs fournisseurs habituels ou d’adapter le modèle de “Poubelle Service au Volant” mis à disposition par McDonald’s France.

 

3 - Une collecte des déchets optimisée et plus visible du grand public

Des efforts importants de collecte de déchets abandonnés sont déjà déployés depuis longtemps, tant par les collectivités que par McDonald’s. Il s’agissait donc de mieux coordonner les tournées de ramassage de ces acteurs et de les mettre à profit pour communiquer et sensibiliser le grand public.

Les solutions retenues

En approfondissant la collaboration avec les municipalités, le partage d’informations en matière de localisation et de densité des déchets abandonnés peut conduire à optimiser les parcours et la fréquence des tournées entre les acteurs.

Par ailleurs, un nouvel outil a été développé et intégré au logiciel EcoProgress™ de McDonald’s France. Il permet à chaque restaurant de créer en quelques minutes une affiche de son plan de propreté et ainsi d’informer les clients.

Enfin, dans les agglomérations comportant un nombre important de restaurants McDonald’s, la collecte des emballages abandonnés peut nécessiter des emplois dédiés. Pour faciliter la réponse à ces besoins spécifiques, un partenariat avec une entreprise nationale d’insertion (groupe ID’EES) a été initié par McDonald’s France. La prestation de ramassage peut alors être assurée par cette entreprise, notamment lorsque ce dispositif est cofinancé avec des collectivités et d’autres entreprises.

 

4 - Une communication incitant à une évolution des comportements

Au-delà des solutions techniques (emballages, poubelles) et curatives (ramassage), le problème des emballages abandonnés ne sera réellement résolu qu’en obtenant une évolution durable des comportements incivils. Pour accompagner ces évolutions et engager les clients au changement de comportement, la communication se devait de résoudre une équation complexe : élaborer un discours puissant, affirmé par tous les acteurs légitimes, qui rappelle en permanence la responsabilité de chacun et les règles de bonne conduite.

Les solutions retenues

Un dispositif local de communication visuelle est créé pour rappeler aux clients de jeter leurs déchets dans les poubelles. Il conjugue des supports permanents (communication sur les emballages de vente à emporter et sur les poubelles) et une campagne publicitaire (affiches dans les restaurants et en ville, tracts d’information…) et peut être décliné par d’autres acteurs, notamment les collectivités.

Pour aller plus loin, McDonald’s France prépare actuellement une campagne nationale qui devrait être mise en œuvre en 2009. Des réflexions sont également en cours pour évaluer l’opportunité d’utiliser des techniques nouvelles développées par des chercheurs.

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2008

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr