Emballages,
réduire l’impact à la source

Afin de réduire l'impact de ses emballages sur l'environnement, McDonald's France agit dès leur conception avec un double objectif : optimiser leur composition et diminuer leur poids.

Avec 22 % du Bilan Carbone®, les emballages sont le deuxième poste d’émission de gaz à effet de serre de McDonald's France, après l'énergie (Bilan Carbone® 2005). Leur optimisation joue donc un rôle clé dans la réussite de l'engagement fixé pour 2010. Elle concerne aussi bien les emballages dits « de transport », dont le rôle est d'assurer l'approvisionnement des restaurants dans les meilleures conditions que les emballages dits "de service", utilisés par les restaurants pour la vente de produits de consommation (boîtes sandwich, gobelets…).

 

Composition des emballages

L'optimisation de la fabrication des emballages passe par le choix de matériaux qui rendent possible leur valorisation lorsqu'ils deviennent déchets. « Aujourd’hui, presque tous nos emballages sont recyclables et tous sont valorisables », indique Jocelyne Ehret, directrice Innovation et Environnement Europe de IPLPerseco (partenaire historique de McDonald's auprès des fournisseurs d’emballages).

L'entreprise œuvre également à éviter l'utilisation de ressources fossiles. Aujourd'hui, environ 86 % des emballages proviennent de ressources renouvelables ; parmi eux, près de 90 % des emballages de service et accessoires, qui représentent environ 34 000 tonnes (soit environ 60 g d’emballage par repas servi), sont en papier et carton. Seuls les couvercles des boissons et les couverts restent en plastique et représentent donc un axe de progrès potentiel. En la matière, l'entreprise attend des évolutions technologiques qui permettraient de remplacer, en quantité suffisante, les plastiques par des bio-polymères de type PLA, ou provenant d'amidon de maïs ou de pommes de terre. Parallèlement, les actions de réduction du poids des emballages ont permis l'économie d'environ 5 000 tonnes de carton et 200 tonnes de matière plastique en trois ans. En 2006, le seul remplacement des grandes boîtes à sandwich en carton plat par des boîtes en carton ondulé, plus léger, génère une économie de 105 tonnes de carton.

 

Eco-conception

Adoptée récemment par IPLPerseco, l’éco-conception est une démarche globale qui permet la prise en compte de tout le cycle de vie des emballages dans l'objectif d'en réduire les impacts écologiques. « Par exemple, si McDonald's souhaite un pot, un couvercle et une petite cuillère pour une nouvelle glace, un des rôles de l’éco-conception est de déterminer la possibilité d'économie d'un des composants qui ne serait pas primordial, tout en gardant la même fonctionnalité », explique Jocelyne Ehret. Cette démarche permet également d'opter, avec les fournisseurs, pour des choix de production qui réduisent les consommations énergétiques et qui privilégient des matériaux écologiquement performants.

La démarche est complétée par un outil interne de comparaison des impacts environnementaux, appelé EcoFilter. Celui-ci donne une première évaluation de différentes solutions envisageables pour un même besoin d’emballage. Pour autant, il ne dispense pas de fixer des priorités. Ainsi, entre carton ondulé et carton plat, si l’EcoFilter peut inciter à choisir le carton plat pour son pourcentage de matières recyclées, McDonald's peut finalement décider de privilégier le critère de la réduction du poids, donc de choisir du carton ondulé conçu à partir de fibres vierges provenant de forêts certifiées.

 

Principe de précaution

Face aux incertitudes scientifiques, McDonald’s applique le principe de précaution. C’est le cas du remplacement du traitement anti-gras de tous les emballages de sorte à éviter les PFOA, des produits chimiques fluorés ayant un impact potentiellement négatif sur l'environnement et la santé, en raison de leur bioaccumulation à certains endroits de la planète. C'est également le cas des encres végétales (essentiellement élaborées à partir de colza produit en Europe) : alors qu'elles sont a priori préférables pour leur composition naturelle, leur moindre toxicité n'est pas encore prouvée.

La performance écologique des emballages de McDonald's progresse considérablement au cours des dernières années. Actuellement, à l'échelle européenne, les critères de leur appréciation s'élargissent à la dimension sociale de leur élaboration (notamment dans le cadre de la sélection des fournisseurs) de façon à se rapprocher des exigences du développement durable.

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2007

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr