Le croisillon,
ça cartonne !

Moins d’emballages, meilleur service : c’est un carton ! Après deux ans de développement et de minutieux tests opérationnels, un nouvel accessoire arrive dans les restaurants : le croisillon.

Drôle de nom... mais de quoi s’agit-il ? Avant utilisation, c’est un simple carré plat en carton. Et puis une commande arrive… Saisi par un équipier, quelques secondes suffisent à le transformer en plateau compartimenté, à le placer au fond d’un sac et à caler sandwiches, boissons et frites.

L’histoire commence en 2007. Sa conception est alors lancée auprès de trois écoles avec un brief : réduire les emballages pour favoriser leur dépôt dans les poubelles, sans dégrader la qualité du service. Un premier concept naît, imparfait mais prometteur. Il est poursuivi, mis au point et amélioré par les départements Environnement, Achats et Opérations Nationales. Testé ensuite dans environ 200 restaurants, sa pertinence est confirmée et la décision est prise de l’implanter dans 100 % des restaurants à partir de novembre 2009.

 

Bénéfices

Sur le terrain, c’est une petite révolution : conservation et maintien des produits, transport des repas, praticité de manipulation par les équipiers… un tableau sans faute, et un gain : le nombre, le volume et le poids des emballages sont globalement réduits. L’objectif initial – faciliter les gestes de propreté des clients – est atteint : le croisillon remplace d’anciens accessoires plus rigides et élimine des sacs considérés comme superflus par les clients. Il induit également une décision connexe : la suppression définitive des encombrantes boîtes “Best Of”. « Le croisillon est en carton 100 % recyclé et utilise très peu de matière », complète Sophie Boucher, coordinatrice de projets Environnement chez McDonald’s France. D’autres bénéfices, inattendus, sont constatés. « D’abord pour les équipes », souligne le directeur des opérations nationales, Ahmed Gormit. « Les commandes sont plus faciles à assembler et à vérifier. La distribution d’emballages est rationalisée pour moins de gaspillage et beaucoup expriment leur fierté de participer à l’action environnementale de l’entreprise. De leur côté, les clients sont à la fois séduits par la praticité et la contribution environnementale. En définitive, les équipiers et les clients ont été les meilleurs ambassadeurs de ce projet. »

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2009

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr