Le Programme
Emballages Abandonnés

En 2010, la réduction des nuisances associées aux déchets s’est poursuivie : optimisation des emballages à la source, valorisation en fin de vie. Mais le succès de l’année est le déploiement du Programme Emballages Abandonnés en partenariat avec les collectivités.

Les collectivités et McDonald’s s’engagent ensemble pour la propreté des villes et des campagnes. En 2007, une large concertation, initiée par McDonald’s France, réunissait l’ensemble des acteurs concernés par l’abandon des emballages dans les rues et dans la nature. Les solutions identifiées étaient testées avec succès dans deux villes pilotes. C’est ainsi qu’est née, en octobre 2008, une charte nationale entre l’AMF (Association des Maires de France) et le Snarr (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide). Cette charte constitue un cadre national (qui est décliné en partenariats locaux avec les villes ou les communautés d’agglomérations) à la mise en œuvre des solutions.

 

Une mobilisation générale

Il s’agit bien de complémentarité des actions, plutôt que de concurrence, entre les moyens mis en œuvre par les collectivités et les restaurants. Les missions sont clairement définies et chacun a son périmètre de responsabilités. Ainsi, les ÉcoÉquipiers de McDonald’s, chargés du ramassage, ne sont pas là pour se substituer aux cantonniers, ni aux services de voirie. Les circuits et la fréquence des ramassages sont coordonnés. Du côté des équipes McDonald’s, les référents sont formés : des classes à distance dédiées les aident à mettre les actions en place.

 

Objectif : couvrir 100% du territoire français

À fin 2010, 774 communes sont engagées dans une démarche de partenariat local. Dans ce panel, on retrouve des communes d’implantation des restaurants McDonald’s, mais également des communes limitrophes ou encore des communautés de communes qui ont mutualisé la question des déchets. À terme, le programme devrait non seulement couvrir les 882 communes qui accueillent des restaurants, mais également la majorité des communes de France. « Nous déployons le programme petit à petit, c’est un travail de fourmi, mais chaque mois, de nouveaux partenariats se forment avec de nouvelles villes », annonce Delphine Smagghe, directrice du département Développement durable.

 

Une communication incitative

Des affiches et des messages sur les sacs d’emballage sont créés pour sensibiliser les clients en restaurant. De plus, des campagnes de sensibilisation sont mises en place avec les collectivités.

 

TÉMOIGNAGES

Sylviane Oberlé, responsable du département Environnement et Développement durable à l’Association des Maires de France. « Il peut y avoir une certaine  frilosité  de  la  part  d’une  collectivité : son appui à une initiative de ce type venant d’une entreprise privée risque d’être interprété comme du "favoritisme". Le soupçon d’une opération de marketing plane parfois, les élus cherchent "le vice caché". Une fois cette méfiance initiale surmontée, une collaboration riche et dynamique s’enclenche ! »

Eugène Caselli, président de Marseille-Provence-Métropole. « La propreté est l’affaire de tous et de tous les instants. Si tout le monde s’y met, alors on y arrivera. On respecte plus facilement un lieu maintenu propre qu’un espace jonché de détritus. »

Laurette Denquin, adjointe au maire de Saint-Amand-Montrond (Cher). « McDonald’s nous a présenté son projet au printemps, au moment où les déchets "refleurissent" dehors. Nous avons été complètement emballés ! Ça se passe très bien, nos interlocuteurs sont dynamiques et réactifs. Leur projet a rejoint notre envie de maintenir notre ville propre. »

Christophe Justin, franchisé à Saint-Amand-Montrond (Cher). « Nous sommes très contents de travailler en harmonie avec la mairie sur un dossier aussi sensible. Chacune des parties a pris sa part de responsabilités. Je pense que nous irons plus loin, les idées viendront au fur et à mesure. »

 

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable, édition 2010

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr