Le tri
c’est parti !

Une expérimentation d’envergure, en partenariat avec Eco-Emballages, a permis d’aboutir à un dispositif complet, efficace et soutenu par les consommateurs. Tout est prêt pour la mise en place progressive du tri en salle dans les restaurants, dernière étape d’une stratégie déchets globale

La mise en place du tri en salle est une étape clé du plan déchets de McDonald’s France, qui conjugue la prévention, essentiellement autour de l’éco-conception des emballages, et la valorisation des déchets générés en restaurant. Une expérimentation réalisée pendant deux ans (de 2014 à 2016) en partenariat avec Eco-Emballages a permis de valider les conditions de mise en place d’un dispositif de tri en restaurant. Pour tester une diversité de situations, quatre restaurants pilotes présentant des caractéristiques différentes ont été choisis. L’expérimentation a abouti à la rédaction d’un guide qu’Eco-Emballages met à la disposition d’enseignes de la restauration rapide désireuses de mettre en place un système de tri en salle.

À la recherche du bon geste de tri

Différentes solutions ont été testées avant de trouver un geste de tri qui convienne à tous, en trois temps : vider les liquides et les glaçons, trier les emballages recyclables débarrassés de leur contenu, puis jeter le reste. Un geste cohérent avec le tri fait “ à la maison ” et facilement assimilable. Les personnes qui ne souhaitent pas trier peuvent jeter l’intégralité de leur plateau sans “ contaminer ” les déchets recyclables. La principale difficulté est d’amener les trieurs à vider les liquides des gobelets et les restes alimentaires des boîtes. Le meuble de tri propose une surface pour poser le plateau et avoir les mains libres pour trier, les ouvertures sont restreintes et rappellent la forme des emballages. Une communication pédagogique et visible est indispensable, tout comme l’implication des équipes. Un dispositif d’accompagnement spécifique du restaurant (communication renforcée, formation des équipes…) est nécessaire dans les premiers mois de mise en place.

Enquête : des consommateurs prêts à suivre la démarche
Dans le cadre de l’expérimentation du dispositif de tri en salle, une étude de terrain a été réalisée en juin 2016 à la demande d’Eco-Emballages dans deux des restaurants pilotes. Les clients apprécient : ils sont 93 % à penser que la mise en place du tri est une bonne initiative. Le dispositif est perçu comme propre, pratique et clair. Il incite à trier : 3 clients sur 4 ont trié au moins un emballage de leur plateau, et plus de la moitié trie déjà correctement l’ensemble de son plateau, une excellente performance au bout de 6 mois de mise en place. Une bonne nouvelle pour l’avenir : les enfants jouent un rôle moteur. Ils ont la plupart du temps été sensibilisés à l’école et le tri est devenu pour eux un geste naturel.

« Notre plan déchets reflète la volonté d’agir à tous les niveaux, depuis l’optimisation des emballages à la source jusqu’à la valorisation des déchets, sans oublier les emballages abandonnés sur la voie publique. La mise en place du tri dans nos restaurants, très attendue des clients, est la dernière étape qui reste à franchir pour parachever cette stratégie. C’est aussi l’une des plus complexes à réaliser. Du côté des cuisines, les huiles de friture usagées et les cartons de livraison sont, entre autres, collectés depuis de nombreuses années et le tri des biodéchets se déploie progressivement. Côté salle, nous avons testé différents gestes de tri pendant près de deux ans pour aboutir à un geste qui soit facile à comprendre et efficace. Le déploiement du tri nécessite maintenant d’étudier le cas de chaque restaurant pour trouver la meilleure solution en fonction des prestations de collecte disponibles sur son territoire. »

Sophie Boucher, manager Qualité, Environnement et Filières durables McDonald’s France.

Fin 2016, 15 restaurants ont mis en place le tri en salle, auxquels s’ajoutent 5 restaurants en janvier 2017. Le déploiement du dispositif sur l’ensemble du réseau se fera progressivement, en fonction des infrastructures territoriales et en partenariat avec les collectivités locales.

ILS LE DISENT !

« L’initiative de McDonald’s va dans le bon sens, elle anticipe la généralisation du tri dans les prochaines années. Pour les clients des restaurants, c’est un réel changement des habitudes. Ceux qui trient le font bien, il faut maintenant que ce soit un réflexe pour tout le monde. C’est une question de temps. »
Isabelle Girerd-Martin, directrice du Sictom de Morestel (38), assurant la collecte du restaurant de Passins.

« L’idéal, c’est que les clients préparent leur plateau quand ils sont encore assis à table, en mettant bien de côté ce qui sera effectivement trié. Le service à table est un atout : les équipiers peuvent conseiller efficacement les clients quand ils amènent un café ou un dessert, par exemple. »
Betty Binsinger, directrice du restaurant de Passins (38), l’un des restaurants pilotes.

« Le tri est majoritairement bien accueilli par nos clients et nous avons souvent des remarques positives. Ils apprécient que McDonald’s se soucie de l’environnement. La plupart des clients font le tri correctement et ceux qui n’ont pas envie, ou pas le temps, de trier ont toujours la possibilité de jeter l’intégralité de leur plateau au même endroit. »
Lorena Benedettini, franchisée. Son restaurant de La Souterraine (23) propose le tri depuis son ouverture en décembre 2016.

« Pour amener tous les clients à bien trier, il y a une phase pédagogique pendant laquelle nous devons les accompagner, comme pour les bornes de commande, jusqu’à ce qu’ils aient complétement intégré le principe. Et ne surtout pas oublier de remobiliser régulièrement les équipes pour la sensibilisation des clients ! »
Stéphane Piot, franchisé. Son restaurant de Pamiers (09) a mis en place le tri en décembre 2016.

« La mise en place du tri dans le restaurant a eu un effet très positif sur nos relations avec la ville de Quiévrechain. Nous avons pu instaurer un projet plus global sur les déchets. Nous avions un partenariat pour les emballages abandonnés sur la voie publique qui a été relancé. Un contact permanent s’est établi avec la municipalité autour des actions à mener. »
Nicolas Demiselle, superviseur de la franchise de Guy Iacazio. Le restaurant de Quiévrechain (59) a adopté le nouveau dispositif en juillet 2016.

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2016.

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr