Retour au sol
l’avenir des biodéchets

Au-delà de la contrainte réglementaire, la valorisation des biodéchets est une source d’énergie et d’enrichissement des sols agricoles. Un exemple réussi de collecte dans Paris intramuros.

Depuis 2012, les professionnels qui produisent des quantités de biodéchets supérieures à un seuil fixé par la loi ont l’obligation de les trier et de les faire valoriser dans des filières adaptées. Ce seuil diminue au fil des années. McDonald’s a d’abord participé à une étude menée avec l’ADEME permettant aux restaurants d’évaluer leur production. L’étude a montré que seuls les déchets alimentaires issus de la cuisine justifiaient une collecte séparée : pertes de produits bruts ou finis, marc de café… En restauration rapide, les consommateurs déposent moins de 6 % de déchets organiques dans les poubelles. Pour aider les restaurants concernés à mettre en place le tri à la source des biodéchets, le département Environnement de McDonald’s France a créé un guide et identifié des prestataires avec lesquels un contrat cadre a été négocié.

Opération pilote à Paris

C’est avec l’entreprise Moulinot, spécialisée dans la collecte des biodéchets de restauration, que Raphaël Brunswick, gérant des restaurants compagnie du sud de Paris, a lancé fin 2015 un test de collecte sur deux restaurants situés rue du Commerce et boulevard Saint-Michel : « Mon collègue qui gère les restaurants compagnie de Paris Nord s’est joint à l’expérience avec le restaurant des Champs-Élysées. Nous nous sommes dit que si ça se passait bien sur ce type de sites pendant un an, ça marcherait partout ! Ce qui m’a séduit, c’est la cohérence de leur projet et leur engagement. La collecte est faite par un petit camion qui roule au gaz naturel. Moulinot nous a accompagnés et a formé les équipiers. Au final, il n’y a pas de contraintes supplémentaires pour les salariés, l’expérience est plus que concluante ! » Depuis janvier 2017, l’ensemble des restaurants compagnie de Paris concernés par le décret Biodéchets travaille en partenariat avec Moulinot.

Biogaz et compost

Moulinot a été créé en 2013 par Stephan Martinez, lui-même restaurateur à Paris. « L’idée était de donner une seconde vie aux biodéchets produits par la restauration, qui sont enfouis ou incinérés faute de tri », explique-t-il. « Nous fournissons les outils adaptés, sacs transparents, bacs de collecte s’ouvrant au pied, signalétique… Nous formons les équipes et nous avons très peu d’erreurs de tri. Nos 10 camions de collecte sont équipés de pesée embarquée et la gestion numérique des tournées propose au restaurateur un suivi précis des quantités, pour contrôler le gaspillage. » Les biodéchets collectés sont acheminés vers une usine de méthanisation en Île-de-France. Le biogaz généré est valorisé en chaleur et en électricité. Il reste un amendement azoté qui fournit un engrais de qualité aux agriculteurs. La prochaine étape ? « En avril 2017, nous ouvrons une plateforme de compostage spécifiquement dédiée aux biodéchets, unique en Île-de-France. Le compost sera commercialisé auprès des particuliers et des maraîchers bio. »

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2016.

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr