Valoriser les déchets
des restaurants

Pour réduire l’impact des déchets en termes d’émissions de gaz à effet de serre, McDonald’s travaille sur deux axes : la prévention, c’est-àdire la réduction des volumes utilisés et le choix des matériaux, et la valorisation des différents matériaux issus des déchets générés en restaurant.

Du côté des cuisines, les huiles de friture usagées et les cartons de livraison sont collectés depuis de nombreuses années. Les cartons (environ 13 000 tonnes en 2015) sont recyclés en filière papetière. Quant aux huiles (environ 7 300 tonnes en 2015), elles sont valorisées en biocarburant. Le tri des biodéchets (pertes de produits, marc de café, graisse des grils, éventuellement les déchets verts) se déploie progressivement. Ces déchets sont alors acheminés vers des filières de méthanisation ou de compostage.

Dans la salle de restaurant, les phases expérimentales sur le tri des emballages se poursuivent. En 2015, un travail de fond a été réalisé pour établir le socle solide d’un bon déploiement. Le geste a été optimisé pour mieux prendre en compte les « non-trieurs », il est cohérent avec les habitudes des clients chez eux et la communication a été renforcée. L’accent a été mis sur la sensibilisation et la formation des équipiers, essentielles pour accompagner les clients et leur permettre de bien comprendre l’importance des consignes. Les premiers résultats des expérimentations réalisées dans plusieurs restaurants sont positifs. Enfin, le processus complet s’articule autour des centres de tri, clé de voûte du dispositif.

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2015.

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr