En usine,
préserver l’eau

Les fournisseurs de McDonald’s prennent à bras-le-corps la problématique de la qualité de l’eau et incitent également les agriculteurs à agir.

Au sein des exploitations agricoles, la qualité de l’eau peut être amoindrie par l’usage de produits phytosanitaires épandus sur les cultures. Pour limiter les impacts des modes de production sur la ressource, les agriculteurs mettent en place des initiatives innovantes.

Un premier axe de travail consiste à adopter une réflexion dès l’implantation de la culture en introduisant des variétés naturelles de fruits et légumes plus résistantes aux maladies. Le second revient à raisonner son intervention en prenant en compte toute l’information disponible pour savoir s’il est opportun ou non de traiter. Lamb Weston développe un site Internet dédié aux agriculteurs, qui leur permet de bénéficier de données claires pour analyser la situation sanitaire et intervenir uniquement si cela est nécessaire. « Pourquoi irriguer quand il va pleuvoir ou traiter les cultures en l’absence de risque de maladies ? », commente Jan-Kees Marcus, responsable McDonald’s Europe chez Lamb Weston/Meijer.

Des initiatives sont à souligner chez d’autres fournisseurs, au travers de techniques de conduite intégrée des cultures, telles que l’introduction d’insectes auxiliaires ou la confusion sexuelle, qui limitent l’utilisation d’intrants chimiques. La présence de résidus phytosanitaires dans les eaux est ainsi limitée par une rationalisation de leur utilisation en amont.

 

EN BREF DANS LES USINES

L’amélioration de la gestion de l’eau dans les usines est une priorité des fournisseurs de McDonald’s.

En 2006, Cargill, puis en 2007, Crudi et McCain investissent dans de nouveaux équipements d’épuration des eaux usées pour parfaire la qualité des eaux rejetées au réseau communal ou en milieu naturel.

Sur la période 2001-2007, Cargill a réduit sa consommation d’eau de 42 % par tonne de produit. Pour ses tours de production du froid, le fournisseur utilise désormais de l’eau adoucie et économise ainsi 15 000 m3 d’eau par an.

Chez Crudi, les consommations en eau sont importantes, du fait des lavages de fruits et légumes, mais peu chargées en matières polluantes. Le fournisseur se fixe comme objectif de réduire sa consommation de 20 % entre 2007 et 2008. Pour cela, il mise principalement sur de nouveaux matériels de nettoyage et la formation des équipes.

Chez McKey, les eaux de nettoyage représentent 80 % de la consommation globale de l’usine. Un programme de rationalisation de ces consommations est en cours. L’enjeu est d’atteindre le juste équilibre de volumes consommés, sans dégrader la qualité des eaux rejetées (notamment en terme de concentration d’azote).

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2008

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr