Produire
avec moins d’eau

Pommes de terre, fruits et légumes, mais aussi élevages : les acteurs des filières de McDonald’s coordonnent leurs actions et leurs savoir-faire pour réduire la pression sur les ressources.

En France, 70 % des consommations d’eau sont absorbées par l’agriculture et l’élevage (source : Agence de l’eau). Conscients de l’enjeu quantitatif, McDonald’s et ses principaux fournisseurs prescrivent des pratiques de référence aux producteurs à travers les sept Socles Communs de Qualité Agricole.

 

Le contrôle des besoins

Pour guider les agriculteurs dans leurs pratiques d’irrigation, différents outils d’aide à la décision sont utilisés afin d’identifier avec précision les besoins en eau des cultures.

Pour les pommes et les pommes de terre, des tensiomètres mesurent l’effort physique que les racines fournissent pour accéder à l’eau, et ainsi les besoins des plantes. En parallèle, des bilans hydriques évaluent les réserves en eau des sols, en fonction de leurs propriétés et des conditions climatiques. Ces informations sont transmises aux agriculteurs afin qu’ils décident de déclencher l’irrigation si nécessaire.

Chez Lamb Weston/Meijer, un site Internet met à disposition des producteurs de pommes de terre des prévisions météorologiques précises. « Ces informations permettent aux exploitants d’adapter les apports d’eau en fonction des intempéries, donc de réduire les consommations », explique Jan-Kees Marcus, responsable McDonald’s Europe chez Lamb Weston/Meijer. Actuellement, une étude est menée pour déterminer la pertinence de compléter la démarche par des capteurs d’eau installés dans les champs.

 

La juste quantité

Les salades sont arrosées au goutte-à-goutte à l’aide de tuyaux perforés. « Ce système permet une économie de 60 % par rapport à un arrosage classique par aspersion », commente Sébastien Tripon, directeur Achats chez Crudi. Pour les cultures de pommes de terre, des pratiques d’irrigation raisonnée sont fixées dans les cahiers des charges de McCain. L’irrigation est pratiquée “sur-mesure”, en fonction des moments-clés du cycle végétatif des plantes et des quantités d’eau dans le sol. Ainsi, en sept ans, ces actions réduisent d’environ 30 % les consommations d’eau utilisée pour la culture des pommes de terre destinées à McDonald’s en France (à périmètre constant et à année climatique équivalente).

Les économies d’eau peuvent aussi être réalisées dans les élevages. Par exemple, Cargill équipe les abreuvoirs des poulets de pipettes qui limitent les pertes en eau et, par là même, améliorent les conditions sanitaires et le confort des volailles en évitant l’humidité des litières et la stagnation de l’eau dans les abreuvoirs.

Ainsi, quelle que soit la filière, c’est la précision des informations et des outils d’apport de l’eau qui contribuent à la maîtrise des consommations agricoles. « À l’avenir, nous poursuivrons ces avancées, notamment grâce aux progrès technologiques et scientifiques », conclut Catherine Choquet, manager Risques- Filières de McDonald’s France.

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2008

 

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr