Une première approche
de l’empreinte eau

Les étudiants de l’ISIGE - Mines ParisTech ont réalisé une étude préliminaire de l’empreinte eau d’un menu Best Of, dans le cadre d’un partenariat entre l’école et l’enseigne.

Comment évaluer les quantités d’eau nécessaires à la fabrication et la commercialisation d’un produit, mais aussi ses impacts sur la qualité de l’eau restituée et leurs conséquences sur les écosystèmes ? C’est tout l'enjeu de l'empreinte eau, dont la méthode a récemment fait l’objet d’une norme ISO. Dans le cadre du partenariat avec McDonald’s, les étudiants du mastère spécialisé Ingénierie et Gestion de l’Environnement de l’ISIGE-Mines ParisTech se sont penchés sur l’empreinte eau d’un menu Best Of à emporter, composé d’un sandwich Big Mac, de frites et d’un soda, sans oublier les emballages, le sac et la sauce. L’étude englobe la production de la matière première, toutes les étapes intermédiaires (transformation, transport, consommation), la fin de vie des produits. « Les étudiants ont travaillé une semaine sur ce projet », précise Frédérique Vincent, directrice de l’ISIGE. « Ils ont été formés et encadrés par un bureau d’études. McDonald’s nous a fourni de nombreuses données en toute transparence. » Les étudiants ont utilisé la base de données fournie par le bureau d’études, qu’il a fallu adapter à ce cas particulier et aux hypothèses formulées.

Un outil au service de la stratégie

Cette étude n’est que la première ébauche d’un travail qui nécessiterait d’être approfondi. Elle fournit une indication sur la quantité d’eau consommée et sur les impacts environnementaux, dont la part la plus importante revient au sandwich (pain et viande) et aux frites : les secteurs agricoles et agro-industriels sont prépondérants. Le bilan obtenu montre qu’il est nécessaire de mener des études qui incluent les particularités des processus de fabrication de McDonald’s, les prescriptions des cahiers des charges spécifiques, des données géographiques... « La méthodologie doit être affinée », conclut Frédérique Vincent. « Il reste beaucoup de travail pour aboutir à une base de données qui évite certaines approximations constatées. Les étudiants ont pu toucher du doigt le fait qu’un tel outil n’a de sens que s’il est au service de la stratégie d’une entreprise, pour fixer des objectifs, identifier des leviers d’action et mesurer des progrès. C’est tout l’intérêt pédagogique du projet ! » L'étude viendra nourrir la stratégie de réduction des impacts sur l'eau de McDonald's France.

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2014

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr