L’effet
senior

Un quinquagénaire derrière le comptoir d’un restaurant McDonald’s ? L’image ne semble pas cadrer avec les exigences de la restauration rapide. Et pourtant, l’idée fait son chemin, comme en témoigne le pari réussi depuis plus d’un an dans une dizaine de restaurants du Hainaut, dans le Nord.

Le processus de recrutement de seniors, très qualitatif, a débuté en 2010, en collaboration étroite avec Pôle emploi. Une première opération a débouché sur l’embauche de 11 salariés dans les restaurants McDonald’s du Valenciennois. Un bilan positif a permis de renouveler l’opération, en l’étendant à Cambrai et Maubeuge. Aujourd’hui, ce sont 22 personnes de plus de 50 ans qui travaillent dans les 12 restaurants concernés. La session de recrutement commence par des réunions d’information collective. « Ce premier contact est très important » explique Grégory Dufour, DRH McDonald’s du Hainaut-Cambrésis. « Ces personnes posent beaucoup de questions et ont besoin d’être rassurées sur les méthodes de travail. » Ensuite, les personnes intéressées ont un entretien avec un directeur de restaurant. Il s’agit de détecter la motivation, bien plus que l’expérience. Puis vient une évaluation en milieu de travail. Trois jours passés en restaurant permettent aux candidats de décider s’ils souhaitent poursuivre dans cette voie.

 

Un atout

« Au-delà de l’importance de donner une chance aux seniors dans une région où l’emploi est difficile, nous sommes convaincus des avantages de leur recrutement » affirme Guy Iacazio, le franchisé qui dirige les restaurants. « La pyramide des âges de nos salariés s’accorde ainsi à celle de nos clients, dont les plus âgés apprécient d’être servis par des personnes de leur génération. Pour l’équipe, l’intégration de seniors apporte une réelle stabilité. Ce sont des personnes posées, fiables, attentives et méticuleuses, même si elles sont un peu moins rapides et polyvalentes. C’est à nous de savoir jouer avec leurs forces. ». Pour celles qui sont douées pour le relationnel, par exemple, l’accueil peut être privilégié. « Nous recherchons le poste idéal, au cas par cas, en fonction du savoir-faire et des besoins », ajoute Grégory Dufour, « nous avons fait quelques arrangements dans les plannings et la répartition des tâches. Mais tout cela est largement compensé par la qualité de l’intégration. Au bout de 18 mois, sur les 29 seniors embauchés, nous n’avons eu que 4 démissions. Tous les directeurs sont satisfaits, nous savons maintenant que ça marche. » Une expérience positive, moyennant une adaptation à l’emploi qui se fait selon deux approches, technique et humaine.

 

UN ÉQUILIBRE À TROUVER

« L'emploi des seniors est un enjeu de société incontournable dans lequel McDonald’s entend prendre la place qui lui revient. Toutes les générations sont aujourd’hui représentées dans sa clientèle et cette évolution doit se refléter de l’autre côté du comptoir. À cela s’ajoute la conviction qu’une pyramide des âges équilibrée au sein des équipes a une incidence positive sur la qualité de la production, du service au client et de l’ambiance de travail. Cependant, les métiers de la restauration rapide sont difficiles et exigeants. L’embauche de seniors implique pour les restaurants de s’engager dans un nécessaire accompagnement des salariés : aménagement des rythmes de travail, adaptation de poste... Les plans d’actions seniors, mis en place par tous les franchisés depuis 2008, tiennent compte de cette réalité. Ce n’est pas simple, mais c’est possible, et quand l’équilibre est trouvé, ça marche ! »

Vincent Lefer, manager RH Réseau Franchisés

 

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2011

 

 

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr