De la mesure
au pilotage énergétique

Au-delà des exigences réglementaires, le département Construction de McDonald’s France expérimente un système de compteurs intelligents adapté au fonctionnement particulier des restaurants.

La réglementation thermique 2012 (RT 2012) a pour objectif de limiter la consommation d’énergie des bâtiments neufs. Dans ce cadre, les restaurants nouvellement construits doivent être équipés de sous-compteurs d’énergie et d’eau. Cette différenciation offre l’avantage de mesurer de façon plus précise les consommations : celles des équipements de cuisine, qui représentent une part importante de la consommation énergétique des restaurants, de l’éclairage intérieur et extérieur, des unités de chauffage et climatisation... huit compteurs pour l’électricité auxquels s’ajoutent le gaz et l’eau. Dès lors, pourquoi ne pas considérer ce type de mesures comme une première étape vers un pilotage plus fin des consommations ? « Pour aller plus loin, nous cherchions un outil permettant de centraliser les mesures prises dans le restaurant et d’y ajouter une couche d’intelligence », explique Daniel Loschenkohl, manager Construction Nationale McDonald’s France. « Stockées sur un serveur, les données peuvent être comparées en temps réel à des valeurs cibles et générer des alertes quand certains seuils sont atteints. Ce qui permet d’une part de repérer une anomalie de consommation avant d’en constater les effets sur la facture, et d’autre part d’en identifier plus facilement l’origine. Mais les solutions existantes ne sont pas adaptées au fonctionnement d’un restaurant. » Il faut en effet tenir compte des plages horaires, du jour de la semaine, de la zone géographique, de la saison... mais aussi de paramètres très spécifiques liés aux process de production.

Une solution sur mesure

Les tests effectués dans un premier restaurant équipé de ces sous-compteurs à Saint-Quentin (Aisne) fournissent les enseignements utiles à la mise au point d’un tableau de bord, à partir duquel il sera possible de vérifier en un coup d’œil la situation énergétique du restaurant. L’outil informatique est en cours de développement, il sera ensuite proposé pour les futures ouvertures de restaurant. Une version plus simple est également développée pour les restaurants existants, qui ne disposeront pas de compteurs aussi nombreux. À terme, l’ambition est d’importer dans une base de données centralisée, via le logiciel Eco-Progress™ (voir ici et ), l’ensemble des données collectées dans les restaurants. « Nous pourrions ainsi mutualiser les expériences des restaurants selon certaines typologies. Les indicateurs seraient plus précis car nous pourrions ajouter par exemple des paramètres liés à l’activité du restaurant, comme le nombre de clients servis », ajoute Daniel Loschenkohl. « La richesse des données affinerait les analyses, afin d’adapter les modèles de fonctionnement pour déclencher des alertes pertinentes. » Quelle que soit la performance de l’outil, il sera nécessaire d’impliquer dans sa mise en place les référents EcoProgress™, et à travers eux les équipes des restaurants.

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2013

 

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr