Des certificats verts
aux Garanties d’Origine

Les Garanties d’Origine ont remplacé en 2012 les certificats verts. Malgré un bouquet technologique plus réduit, McDonald’s persévère dans son engagement et continue de couvrir 100 % des consommations électriques des restaurants avec de l’électricité d’origine renouvelable.

Les restaurants McDonald’s achètent à des producteurs des Garanties d’Origine en nombre équivalent à la totalité de leur consommation électrique par l’intermédiaire de deux fournisseurs, Green Access et WattValue. Ceux-ci garantissent le comptage et la traçabilité de la production d'électricité et le versement des fonds générés aux producteurs. Les restaurants ont ainsi l’assurance que leur consommation réelle est couverte par la même quantité d’électricité issue de sources d'énergie renouvelables, produite et injectée pour eux dans le réseau. « Les bénéfices environnementaux  sont indéniables, notamment en termes de réduction de gaz à effet de serre », confirme Sophie Boucher, manager Environnement McDonald’s France. « Il ne s’agit pas d’une compensation : cet engagement vient compléter la réduction des consommations et la recherche de l’efficacité énergétique des bâtiments. Notre objectif est de soutenir les filières de production. »

 

Transition

Depuis janvier 2012, seules les Garanties d’Origine ont valeur de certification. Jérôme Simon, fondateur de WattValue, s’en félicite. « Nous disposons désormais d’un outil réglementaire qui découle de la transposition en droit français d’une directive européenne. Ce système harmonisé clarifie les choses pour le consommateur comme pour le producteur, même s’il implique certaines limites dans un premier temps. C’est une réelle avancée, nécessaire à la transition énergétique. »

À la différence des certificats verts, les Garanties d’Origine ne sont pas accessibles au consommateur si le producteur bénéficie d’un contrat d’achat par EDF à un tarif garanti. L’une des conséquences est la limitation des choix technologiques aux centrales de production arrivées au terme de ces contrats, qui durent 15 ou 20 ans. « L’éolien et le solaire, par exemple, sont actuellement exclus de ce choix », souligne Pierre Picard, administrateur de Green Access. « La disponibilité en 2012 était concentrée sur la grande hydroélectricité. En 2013, elle s’ouvre graduellement à la petite hydroélectricité, au biogaz et à la valorisation de déchets. McDonald’s pourra ainsi reconstituer, c’est sa volonté, la proximité entre de petites centrales et les lieux d’implantation des restaurants. Un engagement à l’échelle de McDonald’s permet de faire connaître la démarche qui est ouverte à tous, y compris aux particuliers. »

 

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2012

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr