Petite hydroélectricité :
quel impact sur la biodiversité ?

McDonald’s s’associe à un projet de recherche dont le but est de créer un indicateur de biodiversité s’intégrant à l’analyse du cycle de vie des petites centrales hydroélectriques.

Les producteurs d’énergie qui fournissent les Garanties d’Origine délivrées à McDonald’s (voir encadré) sont majoritairement des centrales hydroélectriques françaises de petite puissance, dites ‘’au fil de l’eau’’ : construites le long d'un fleuve ou d'une rivière, elles utilisent le débit naturel de l’eau, sans retenue dans un barrage. « Nous souhaitions nous appuyer sur des données scientifiques fiables et précises pour évaluer l’impact environnemental de l’hydroélectricité et pouvoir le comparer aux autres sources d’énergie », explique Sophie Boucher, manager Environnement et Développement durable McDonald’s France. En partenariat avec l’association Énergies Nature, dont le but est de promouvoir les énergies renouvelables, McDonald’s a travaillé sur la réalisation d’une analyse du cycle de vie (ACV) de la petite hydroélectricité en France. « Les ACV existantes montrent que les petites centrales hydroélectriques offrent des avantages environnementaux, notamment du point de vue du réchauffement climatique, mais elles n’évaluent pas leur impact sur la biodiversité du cours d’eau », constate Pierre Picard d’Énergies Nature. « Or, c’est généralement sur ce point que les détracteurs, peu nombreux mais influents, appuient leur argumentation. » D’où la naissance du projet : créer un indicateur ‘’biodiversité’’ pertinent, qui puisse être utilisé dans les ACV des petites centrales hydroélectriques au fil de l’eau.

Un travail novateur

Le projet a été confié à Cycleco, un bureau d’études spécialisé dans les ACV, qui s’est appuyé sur des données collectées auprès de 7 centrales ayant approvisionné McDonald’s via le mécanisme des Garanties d’Origine. Il s’agit de centrales installées à même le cours d’eau. Une infrastructure appelée ‘’seuil’ permet de garantir la prise d’eau. Cycleco a identifié les impacts physiques provoqués par la présence de ce seuil. En amont, la diminution de la vitesse du courant a une incidence sur le substrat de la rivière (sable, gravier...) : la granulométrie diminue au fur et à mesure que les particules en suspension se déposent. En aval, le débit est réduit et le sol peut réapparaître en surface. « Nous avons identifié quelles espèces, parmi les macro-invertébrés et les poissons, pouvaient être affectées par ces modifications », explique Jérôme Payet, de Cycleco. « À partir de cet inventaire, nous avons ensuite modélisé les indices qui permettent de quantifier l’influence de ces différents impacts sur la présence de cette faune aquatique. » La saisie de ces paramètres dans un logiciel d’ACV permettrait de connaître rapidement l’impact d’un site sur la biodiversité de la rivière. Cette étude est l’un des premiers travaux dans ce domaine. « La construction d’un indicateur biodiversité pour l’ACV de ces centrales hydroélectriques est novatrice et prometteuse en termes de recherche », se félicite Sophie Boucher. « Elle permettra de connaître la position de la petite hydroélectricité française au fil de l’eau par rapport aux autres sources d’énergie. Les résultats de cette étude pourront être communiqués et utilisés par d’autres. »

 

 

100 % des consommations électriques des restaurants sont couvertes par l'achat de Garanties
d’Origine certifiant la provenance de l’électricité produite à partir de sources renouvelables.*

95 producteurs français ont fourni les Garanties d’Origine délivrées à McDonald’s en 2014.
Elles se répartissent selon le mix énergétique suivant : 70 % d’hydroélectricité, 20 % d’incinération de déchets
et 10% de production de biogaz.
95 % des centrales hydroélectriques sont de puissance inférieure ou égale à 12 MW

* Depuis 2010 via l’achat de certificats verts, puis de Garanties d’Origine à partir de janvier 2012.

 

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2014

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr