Feu vert pour rouler
à l’huile de friture ?

Après 6 ans d’expérimentation, McDonald’s et Martin Brower ont démontré l’intérêt environnemental du biocarburant issu des huiles alimentaires usagées. Reste à obtenir l’autorisation de faire rouler tous les camions qui livrent les restaurants avec ce biocarburant.

Depuis plus de 10 ans, les huiles de friture utilisées sont collectées auprès des restaurants McDonald’s (environ 7 300 tonnes en 2015). Elles sont valorisées en biocarburant dans une usine de Limay. L’utilisation d’un biocarburant issu à 100 % d’huiles alimentaires usagées (B100) n’est pas autorisée en France. Afin d’explorer la possibilité d’alimenter à terme la flotte de livraison, McDonald’s et son prestataire logistique Martin Brower ont obtenu 5 dérogations successives, entre juillet 2009 et juin 2015, leur permettant de faire rouler plusieurs camions au B100 à des fins d’expérimentation.

La conclusion est favorable à ce carburant issu du recyclage d’un déchet : non toxique, il contient peu de soufre et son utilisation permet de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre et de différents polluants ayant un impact négatif sur la qualité de l’air et sur la santé. « Les modalités d’une utilisation pérenne du B100 portant sur la totalité des camions de Martin Brower sont en cours de discussion avec les pouvoirs publics, se réjouit Blandine Dorge-Olivier, manager Logistique McDonald’s France. Si nous obtenons le feu vert, nous pourrions commencer par des livraisons dans les grands centres-villes, à commencer par Paris. »

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2015.

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr