Le Bilan carbone® 2005 :
un impact et des actes

Grâce au Bilan Carbone®, McDonald's France connaît la quantité de gaz à effet de serre produite par son activité et se donne un objectif : réduire de 8 % ses émissions pour 2010.

En 1997, le sommet de Kyoto plaçait le monde face à l’une des pires menaces pesant sur la planète : le réchauffement climatique. Inondations, sécheresses, fonte des glaciers… ces fléaux inédits dans l’histoire de l’humanité se résument en un sigle : GES, pour gaz à effet de serre. Des gaz produits notamment par l’activité humaine, plus intense que jamais au cours du dernier siècle.

Il y a un siècle, il faisait 0,6°C de moins sur Terre. Si l'humanité ne fait rien aujourd'hui, on estime que le réchauffement de la planète sera de 5,8 °C à la fin du siècle actuel. « Si nous continuons ainsi, l’été 2003 nous apparaîtra comme un été très frais ! », s'exclame Grégory Fauveau, en charge du management environnemental pour les entreprises à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Les négociations conduites à Kyoto ont conduit à un accord de réduction des GES différent selon les continents et les pays. Pour l'Europe, l'engagement pris a été de réduire les émissions de 8 % entre 1990 et 2012 sur l’ensemble du territoire.

Pour évaluer l'impact du dioxyde de carbone (CO2), le plus répandu des gaz à effet de serre, l'ADEME a créé en 2003 le Bilan Carbone®.

 

Point zéro

Cet outil permet aux entreprises d'évaluer la quantité de GES qu'elles émettent en une année. Elles peuvent ainsi se fixer des objectifs chiffrés et précis de réduction de ces émissions. L’un des principaux atouts de ce Bilan est de convertir en une seule unité de mesure – la tonne équivalent carbone, ou TeqC – toutes les facettes de l’activité de l’entreprise. Soit pour McDonald’s France la consommation d’énergie, la fabrication et le recyclage des emballages, les fuites de gaz frigorifiques, la production de jouets, les déplacements des salariés, etc. En remontant même jusqu’aux GES générés par l'élevage des vaches nécessaire à la production de viande.

Le Bilan Carbone® est apparu comme un outil de diagnostic essentiel. « C’est notre point zéro. Il nous permet de savoir où nous en sommes », explique Éric Gravier, vice-président de McDonald’s France chargé des relations extérieures et du développement durable. « Nous sommes toujours en quête d’indicateurs : nous avons des bilans de satisfaction clients et des bilans d’image. Sur de nombreux sujets, nous consultons régulièrement les consommateurs, les équipiers, les managers, les franchisés, les fournisseurs, et ce pays par pays. Toutes ces informations nous aident à bâtir des plans stratégiques. Le Bilan Carbone®, lui, nous aide à connaître notre impact en matière d’émissions de GES et à savoir dans quel domaine nous avons progressé et devons-nous améliorer. »

 

Changement climatique

Avec  ses  données  chiffrées,  le  Bilan Carbone® vient aussi enrichir et   donner  du  poids  à  la  communication  de  l’entreprise. « McDonald’s est une marque très exposée et attaquée. Lorsque nous trouvons une réponse à un problème, nous devons être sans faille. On ne nous accorde aucun droit à l'erreur ». Pionnier dans le secteur de la restauration à mener un bilan de ce type, McDonald’s entend aussi se démarquer ainsi de la concurrence, et anticiper le durcissement législatif qui accompagnera bientôt la dégradation de l'environnement. Cette initiative donne un signe fort à la création d’un service dédié au sein de McDonald’s France : « Lorsque mon poste a été créé en 2004, nous avons répertorié l’ensemble des actions menées par les différents départements en matière d’environnement », explique  Delphine  Smagghe, manager Environnement  et  développement  durable   McDonald’s   France. « Pour créer une vraie dynamique, il nous manquait une photographie globale de notre impact et un indicateur intéressant à suivre, fédérateur pour que chaque franchisé puisse se l'approprier. Le Bilan Carbone® correspond à ce que nous cherchions. De plus, il est lié à la problématique du changement climatique, un sujet qui parle à tout le monde ».

 

Grande maturité

L’étude a été réalisée en 2005 au siège de Guyancourt et dans quatre restaurants par le cabinet Effet de Levier. Son directeur, Patrice Auclair, expose la méthodologie : « Nous avons travaillé à partir des données brutes fournies par McDonald’s et les restaurants. Il s’agit d’évaluations, et non de mesures. Il est difficile de comparer le Bilan carbone de deux entreprises : l’impact de McDonald’s est important, cela n’est pas surprenant, puisque ses restaurants servent plus d’un million de repas par jour en France. » En fait, il a été estimé que chaque restaurant émettait en moyenne 70 TeqC, soit 160 g équivalant carbone par repas servi.

Avec une dizaine de Bilans carbone à son actif, Effet de Levier dispose  du  recul  pour  évaluer  l’attitude  de  McDonald’s  France. « L’entreprise agit en matière d’environnement. Elle n’est pas que dans le discours, il suffit de voir son travail sur les emballages. Elle fait preuve d’une grande maturité ». Des louanges qui n’empêchent pas Delphine Smagghe d’être lucide : « Le Bilan Carbone® est une facette de notre impact sur l’environnement. Nous travaillons également sur d’autres chantiers tout aussi importants, comme l’intégration des restaurants dans leur milieu ».

« Le plan d'actions des prochaines années devrait nous permettre de participer à notre niveau à la réalisation de l'objectif européen des accords de Kyoto qui déterminent les seuils de réduction des émissions de GES. En effet, nous nous sommes fixés pour objectif une réduction de nos émissions de 8 % par repas servi. Nous souhaitons atteindre cet objectif ambitieux pour les restaurants déjà existants. Pour les prochaines ouvertures, nous mettrons en œuvre toutes nos connaissances en matière de réduction de GES pour obtenir  des  résultats  supérieurs », poursuit  Delphine Smagghe. « Cela nous permettra d'absorber en partie les émissions liées à notre croissance (ouvertures de restaurants) et surtout, nous aidera à mieux nous préparer aux engagements d'après 2012. Les premiers chiffres évoqués par les experts sont de l'ordre d'une réduction de 15 à 25 % pour l'Europe entre 2012 et 2020 ! »

 

UN OUTIL SIGNÉ ADEME

Le Bilan Carbone® a été créé il y a deux ans par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie « Pour répondre à la problématique des gaz à effet de serre et du changement climatique ». Sa mise au point technique a été confiée au cabinet Manicore de Jean-Marc Jancovici, expert réputé dans le monde de l’environnement. En deux ans d’existence, environ 150 bilans ont déjà été réalisés en France. « Autant sont en cours », précise Renée Derai, responsable de la délégation régionale Ile-de-France de l’ADEME.

Développé à l’origine pour les secteurs industriels et tertiaires, cet outil est aujourd’hui reconnu, « y compris par les agences de cotation, qui en font un indicateur de choix dans l’évaluation d’une entreprise ». Il intéresse désormais les collectivités territoriales. Pour Renée Derai, le Bilan Carbone® de McDonald’s France a deux mérites particuliers: « McDonald's a non seulement agi en profondeur sur son périmètre de production direct, mais surtout, là où théoriquement une entreprise a peu de marge de manœuvre comme la production de ses fournisseurs, elle a engagé grâce à sa relation avec eux un processus conduisant à un effet domino assez rare sur toute la filière. »

La représentante de l’ADEME souligne aussi le souhait qu'elle a exprimé à McDonald's France : « Si les efforts faits par l'entreprise vont déjà être importants pour atteindre une réduction de 8 % par repas servi de ses émissions de gaz à effet de serre en cinq ans, il serait important, y compris symboliquement, que McDonald's réussisse à absorber sa croissance en France en contenant ses émissions à la hauteur d'aujourd'hui. Cela bien sûr les conduirait au final à une réduction globale de leurs émissions bien supérieure aux 8 % correspondant aux engagements européens à Kyoto. »

 

ISO 14001 ET BILAN CARBONE®

LES FOURNISSEURS AU DIAPASON

La réflexion de McDonald’s France sur le Bilan Carbone® a trouvé un écho chez ses principaux fournisseurs : McKey (steaks hachés), East Balt France (petits pains), McCain (frites) et LR Services (transports et logistique). Par un travail collectif, leurs préoccupations et pratiques environnementales rejoignent vite celles de leur client. Ils sont aujourd'hui des partenaires privilégiés de l’enseigne.

« Pour atteindre ses objectifs, McDonald’s ne peut que s’appuyer  sur  un  effort  identique  de  ses  plus  gros fournisseurs », reconnaît Luc Serveau, directeur Qualité Sécurité Environnement de LR Services. « Chez nous, la démarche environnementale est omniprésente ». Outre la récente plateforme logistique HQE construite à Beauvais, l’entreprise a réalisé un Bilan Carbone® et s’est mise en conformité avec la norme ISO 14001, après instauration d’un système de management environnemental (SME) conjuguant maîtrise des coûts, prévention des risques et gestion des impacts environnementaux.

Source d’inspiration

East  Balt  France  a  mené  son  Bilan  Carbone®  en  2005 : « Nous avons été surpris de voir que 51 % de nos émissions de gaz  à  effet  de  serre  venaient  de  notre consommation d’énergie », explique  le  directeur  général, Christophe  Blaise. « McDonald’s a été un moteur pour ce Bilan Carbone®. Mais notre passage à l’ISO 14001 a été déclenché en 2001 par l'entrée de notre entreprise dans le cadre des activités des installations classées soumises à autorisation par l’administration. Nous avons étendu le champ de nos préoccupations environnementales à l’eau, aux déchets, aux risques, etc. »

« Avant notre certification ISO 14001 en 2003, nous avions peu de bonnes pratiques environnementales », constate Bruno Hascoët, responsable environnement chez McKey. « Il a fallu 18 mois pour les intégrer. Maintenant elles sont si naturelles que les nouveaux salariés se demandent comment nous pouvions travailler autrement autrefois. Grâce à un plan d’actions sur trois ans, nous avons réduit notre consommation d’eau de 20 % et nos déchets d’un tiers en optimisant leur recyclage. C’était une révolution ! Le Bilan Carbone® en cours tombe à point nommé et sera pour nous une nouvelle source d’inspiration pour trouver des pistes d’amélioration. »

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2006

 

 

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr