Optimiser
la chaîne logistique

Grâce à un travail de permanente coordination et à une relation étroitement partenariale avec ses fournisseurs, McDonald's France pilote une chaîne logistique totalement intégrée conjuguant sécurité, qualité de service et bénéfice environnemental.

Chez McDonald's, l'organisation logistique est au cœur du métier de l'entreprise. Chaque année, ce sont environ 400 000 tonnes de marchandises  provenant  de  181  fournisseurs  qui  sont  livrées  à 1 085 restaurants. « L'enjeu majeur de notre métier est de tendre vers  une  adéquation  entre  les  flux  d'information  et  les flux physiques », explique Willy Brette, directeur Achats-Qualité-Logistique de McDonald's France. Pour assurer la coordination de cette fonction stratégique, l'enseigne confie la prestation à un logisticien unique depuis dix neuf ans : L.R. Services, un partenaire qui développe son réseau en synchronisation avec l'évolution de l'activité de son client unique. Dans cette organisation, l'intégration des préoccupations environnementales est une réalité. En la matière, deux mots d'ordre : vision globale et cohérence de la chaîne à travers tous ses maillons, depuis les fournisseurs jusqu'aux restaurants. « Dans notre métier, la logique et la rationalité des décisions contribuent à la réduction des impacts, tant sur l'activité des restaurants que sur l’environnement », assure Sébastien Bordas, manager Achats-Qualité-Logistique de McDonald's France.

 

Qualité de service

Le système s'appuie sur sept plates-formes logistiques maillant le territoire français, au plus près des restaurants : Beauvais, Fleury-Mérogis, Nancy, Lyon, Aix-en-Provence, Bordeaux et Rennes. Elles réceptionnent les marchandises des fournisseurs, préparent les commandes et livrent les restaurants. « Notre exigence est de garantir un service de qualité, dans le respect de la sécurité alimentaire,  en  impactant  le  moins  possible  l'activité  des restaurants », précise Patrick Ouensanga, directeur général de L.R. Services. Aujourd'hui, 98 % des livraisons sont "ponctuelles", soit dans un délai maximum d’une demi-heure avant ou après l'heure du rendez-vous. Pour le trajet retour, les camions ne sont pas vides : ils sont chargés de cartons de suremballage (triés par les restaurants et valorisables en filière papetière) et de conditionnements réutilisables (contenants de boissons, panières).

Les marchandises de McDonald's sont de natures diverses qui auraient pu impliquer des organisations logistiques spécifiques. Alors que les produits frais nécessitent un acheminement rapide en faibles quantités, les produits surgelés peuvent être stockés plus longtemps et livrés en quantités plus importantes avec une contrainte supplémentaire de température dirigée. En la matière, McDonald's opte pour la distribution multi-température : elle permet d'effectuer les livraisons en une seule fois (produits frais, surgelés et secs) et d'en diminuer la fréquence à une ou deux fois par semaine en moyenne.

Au-delà de son métier de logisticien, L.R. Services contribue à l'objectif fixé par son client : faire que les équipes en restaurant puissent se consacrer à leur métier de restaurateur et au service des clients. Ainsi, le logisticien crée et équipe les restaurants d'outils informatiques permettant la gestion des stocks par une anticipation des besoins et une proposition automatisée de commandes. « Là où les managers en restaurant pouvaient passer trois heures par semaine à la gestion des commandes, ils n'y consacrent  plus  qu'une  demi-heure.  C'est  une  vraie  valeur ajoutée », commente Sébastien Bordas. Au-delà de la gestion optimisée, ces méthodes permettent des bénéfices environnementaux : éviter les gaspillages et réduire les pertes. De plus, la meilleure visibilité qu'elles donnent aux fournisseurs leur permet d'ajuster les conditionnements. Enfin, elles contribuent à optimiser le transport.

 

Performances environnementales

Composée de 176 véhicules, la flotte de L.R.Services choisit les technologies les plus propres. L'ensemble de la flotte est conforme aux normes Euro 4 et Euro 5, cette dernière n'étant applicable qu'en 2009. Les groupes frigorifiques sont silencieux (65 décibels) pour réduire les nuisances sonores. En Île-de- France et Provence-Alpes-Côte d'Azur, les véhicules roulent au biocarburant. La distribution multi-température, la localisation de plates-formes au plus près des restaurants, la réduction des fréquences de livraison et l'optimisation du chargement des véhicules permettent la réduction des kilomètres parcourus, donc des consommations énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre et des nuisances. « L'efficacité globale du système repose sur cette combinaison », explique Patrick Ouensanga.

Les relations partenariales et durables que McDonald's construit avec ses fournisseurs sont un élément essentiel de la performance de la chaîne. « En matière environnementale, cette interaction est d'autant plus fondamentale que les enjeux écologiques s'expriment sur des délais de moyen et long terme », précise Delphine Smagghe. La perspective d'un avenir commun permet à chaque acteur d'être solidaire du système global et de contribuer à sa fluidité, sa souplesse et sa performance environnementale. « Nous avons le souci permanent de tirer plein parti de notre effet de taille dans le respect de chaque acteur de la chaîne », confie Willy Brette.

Grâce à une étroite collaboration entre les départements Logistique et Environnement, McDonald's France identifie déjà les axes futurs de progression. « Le Bilan Carbone® est un outil important car il permet une vision des évolutions potentielles et leur suivi », souligne Delphine Smagghe. En matière de consommation de carburant par exemple, l'enseigne souhaite généraliser l'utilisation de ressources renouvelables, notamment les biocarburants. Elle travaille également à la réduction et la valorisation des déchets et sous-produits directement générés par son activité.

 

Perspectives

Pour poursuivre le travail, McDonald's France et L.R. Services explorent actuellement différentes pistes qui contribueront à une plus grande efficacité environnementale.

La logistique urbaine est un défi ambitieux. Si la question se pose aujourd'hui pour Paris, elle concernera bientôt de nombreuses grandes agglomérations. « Nous savons que, dans un objectif environnemental, les contraintes d’accès vont se durcir. Nous souhaitons anticiper ces évolutions et mettre en place des solutions viables avant que la réglementation ne nous l'impose », explique Sébastien Bordas. « Nous étudions actuellement différentes pistes qui pourraient combiner un pré-acheminement ferroviaire ou fluvial à une distribution intra-muros par de petits véhicules propres », indique Luc Serveau. Si de telles stratégies peuvent avoir des bénéfices environnementaux importants, leur réussite est conditionnée par un accroissement de la qualité de service de ces modes de transport, mais aussi par la libération d'espaces dédiés à l'entreposage au sein des agglomérations.

Par ailleurs, dans les restaurants, la piste du tri sélectif par les clients est étudiée. Cette perspective nécessiterait d'identifier les solutions logistiques d'acheminement des déchets triés vers les filières de recyclage adaptées. Il s'agirait également de conduire les fournisseurs à faire évoluer les packagings vers des matières qui accroissent la valeur ajoutée des emballages triés. Une réflexion qui ne fait pas oublier l'exigence d'un bilan environnemental positif sur la totalité de la chaîne.

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2007

 

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr