Un réseau
qui dialogue bien et agit fort

En France, le réseau McDonald’s s’articule autour de deux structures juridiques: un Groupement d’Intérêt Economique (GIE), qui regroupe les 276 franchisés du territoire exploitant les restaurants, et l’entreprise nationale McDonald’s France qui veille au respect de l’identité de la marque, de ses standard et gère directement des restaurants compagnies. Pour accompagner les restaurants, McDonald’s France dispose au siège et en région de spécialistes des questions juridiques, marketing, environnement et développement durable...

 

McDonald’s France et les franchisés

En 2004, ensemble, franchisés et McDonald’s France ont renforcé la politique environnementale. Elle se structure autour de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et se décline en différents axes de progrès. Ces derniers visent à préserver les ressources naturelles et à l’intégration locale des restaurants dans les villes qui les accueillent. Depuis, chaque année, la stratégie de l’enseigne évolue pour faire face à de nouveaux enjeux, et s’enrichit des initiatives de terrain.

La stratégie environnementale de McDonald’s s’avère aujourd’hui gagnante puisque l’objectif annoncé de - 8 % d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2010 est d’ores et déjà atteint. Si le résultat est intéressant, les moyens mis en œuvre pour l’obtenir le sont autant : une gestion exemplaire des projets environnementaux s’appuyant sur un management participatif, intégré dans les principes mêmes de fonctionnement du réseau. Cela favorise le dialogue, implique les salariés et renforce la transversalité nécessaire à la prise en compte de l’environnement.

 

Une organisation remontante

Tout membre de ce réseau peut proposer une action environnementale : équipier, manager, directeur, franchisé, conseiller, département ou direction du siège, président de McDonald’s France, responsable de McDonald’s Europe… Elle est alors discutée en Commission Développement Restaurants, composée à la fois de franchisés et de directions de McDonald’s France. « Nous avons créé récemment la Commission Développement Restaurants afin d’innover et de développer de nouveaux projets et, parmi eux, des projets traitant de l’environnement. Notre volonté est de faire remonter et transmettre les informations, ce qui fait la force de notre réseau depuis toujours », explique Jean Guérineau, président de la Commission Développement Restaurants.

Le département Environnement et Développement durable étudie alors la faisabilité du projet, le construit et l’étoffe. Pour cela, il s’appuie sur les compétences des autres départements (Construction, Achats, Informatique…) et d’éventuels retours d’expériences en restaurants. Le projet ficelé est alors présenté à la direction générale de McDonald’s France pour s’assurer de sa pertinence vis-à-vis de la politique nationale de l’enseigne et engager sa mise en œuvre. Lorsque le projet comprend un volet communication (interne ou externe), une étape supplémentaire est nécessaire. Il doit être discuté en Groupe de Réflexion ou en Commission Financière, avant validation et vote du budget en Bureau Exécutif des franchisés.

 

Une évaluation toujours participative

En phase de mise en œuvre, le projet est d’abord testé dans des restaurants pilotes pour procéder à d’éventuels ajustements opérationnels. Le département Environnement et Développement durable suit avec attention cette étape en s’informant régulièrement, soit directement auprès des restaurants, soit en contactant les conseillers d’exploitation ou spécialisés en région.

À l’issue de la phase de tests, les résultats sont présentés à l’échelon national.

Vient ensuite la phase de déploiement, pour laquelle tout département du siège concerné peut être sollicité. L’information est relayée aux franchisés et aux superviseurs par les directions régionales lors des réunions (régionales, superviseurs) ou du suivi régulier. Les équipes en restaurants sont quant à elles informées par les référents EcoProgress™ qui les sensibilisent, s’assurent de la mise en place opérationnelle ainsi que de la mise à jour des données via le logiciel EcoProgress™. Conseillers et référents peuvent s’adresser au siège pour traiter certaines questions au cas par cas. « Notre mission est d’accompagner les gérants et les franchisés dans la gestion quotidienne de leurs activités et la mise en œuvre des standards McDonald’s. Depuis plusieurs mois, nous accompagnons également la mise en place de la démarche EcoProgress : nomination des référents, informations sur le dispositif, suivi du défi… », précise Corinne Coudert, conseillère d’exploitation et relai Environnement, région Île-de-France.

L’ensemble de ces données permet une évaluation quantitative et qualitative des projets, visant à l’amélioration continue des pratiques ou l’initiation d’autres projets.

 

Un outil de suivi quotidien : EcoProgress

Lorsque le projet a fait ses preuves, son suivi au jour le jour peut être assuré via EcoProgress™. Les départements Environnement et Développement durable et Informatique établissent alors un cahier d’expression des besoins qui précise les développements à réaliser. Chaque restaurant peut ainsi gérer ses informations, vérifier ses données et prendre les mesures nécessaires pour améliorer ses résultats. (A lire : EcoProgress™, la colonne vertébrale de l’action).

Ici, la réussite de McDonald’s témoigne de l’intérêt de définir, valider et mettre en œuvre les projets, de façon concertée pour obtenir des résultats probants.

 

Cet article est extrait de l'EcoJournal de McDonald's France, édition 2008

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr