Des tomates
sous contrat !

Dernière avancée dans la politique de contractualisation menée par McDonald’s et ses principaux fournisseurs : la signature d’un accord à 3 ans à prix ferme au sein de la filière tomate, une première en France dans ce secteur.

McDonald’s encourage depuis de nombreuses années la contractualisation dans ses principales filières, par l’intermédiaire de ses fournisseurs historiques. « La contractualisation offre à tous les acteurs de la filière visibilité et stabilité sur le prix et les volumes », explique Rémi Rocca, directeur Achats-Qualité-Logistique McDonald’s. « Ces accords ne sont pas seulement pour nous une façon de sécuriser nos approvisionnements. Ils s’appuient sur des cahiers des charges spécifiques que nous faisons évoluer en commun en termes de sécurité, de qualité des produits, mais aussi vers une encore plus large prise en compte de l’environnement. » Depuis quelques années, l’enseigne et ses fournisseurs développent une contractualisation pluriannuelle dont les schémas varient selon les filières. Exemple emblématique dans la filière blé : un contrat, sans précédent dans ce secteur, portant sur 8 500 tonnes de blé achetées à un prix ferme sur 3 ans renouvelables à partir de la récolte de 2012, soit 25 % des besoins annuels d’East Balt pour la production de petits pains destinée à McDonald’s France. Cette filière est par ailleurs entièrement contractualisée depuis plus de 10 ans.

Une première pour la tomate charnue

En 2013, McDonald’s France s’engage sur des contrats sur 3 ans à prix ferme pour près de 70 % de ses volumes de tomates charnues avec ses deux fournisseurs, Idyl et Florette Food Service. « Nous sommes une nouvelle fois précurseurs, ce type de contractualisation sur de la tomate charnue est une première en France », note Carole Augé, responsable Achats McDonald’s France et Europe. « Le contrat porte sur 5 700 tonnes de tomates charnues par an et le prix a été déterminé après discussions entre les différentes parties, pour qu’il convienne à nos fournisseurs et aux producteurs. » Le contenu du contrat mentionne également un engagement qualité*. Les fournisseurs sont audités sur l’hygiène, la qualité et la sécurité alimentaire, ainsi que sur leurs pratiques sociales.

* Tomates certifiées selon un référentiel international privé pour la qualité et l’environnement et répondant au référentiel Gap Food Safety de McDonald’s Europe.

 

DANS LES AUTRES FILIÈRES

McCain pratique la contractualisation avec les producteurs de pommes de terre depuis près de 30 ans sur 100 % des volumes, dont 30 % en contrats sur 3 ans glissants.

Cargill contractualise 100 % de ses approvisionnements en poulet. Il s’agit d’un engagement contracté, sur une base trimestrielle, avec des entreprises intégrées qui maîtrisent leurs propres filières (couvoirs, usines d’aliments et abattoirs / ateliers de découpe).

McKey mène depuis plus de 10 ans différents schémas de contractualisation en lien avec des groupements d’éleveurs et des partenaires abattoirs. En 2013, plus de 12 000 animaux ont été réservés en élevage, soit l’équivalent de 7 % des volumes de viande bovine française utilisés pour McDonald’s France.

Cet article est extrait du Journal du Développement Durable de McDonald's France, édition 2013

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr